Designer ce qui doit être lu

Sentiments de directeur artistique 1/3

Un concepteur d’images.

Au fil des années je me suis rendu compte qu’un bon nombre de personnes (même parmi celles qui me côtoient depuis longtemps, famille et amis) ne connaissaient pas mon métier : Directeur Artistique (DA ou AD pour Art Director). C’est la raison pour laquelle je vais tenter de l’expliquer du mieux possible dans cet article. Ainsi, dans ces lignes sera évoqué le métier de directeur artistique lié à la communication, l’édition, la presse et à l’ensemble des productions visuelles (ce que je suis, ce que je fais). Par contre, mon propos ne développera pas les métiers de directeur artistique exercés au cinéma, au théâtre, à la télévision, à la radio ou dans la musique car, même si le fond de l’exercice de direction artistique en est à peu près identique, les formes qu’en prennent les productions sont très différentes ; vous conviendrez aisément qu’une affiche n’est pas un morceau de musique.

Qui est le DA ?

Susciter l’émotion pour favoriser la mémorisation.

C’est un curieux ! Par nature le DA s’intéresse au monde qui l’entoure avec beaucoup de curiosité, un peu à l’image d’un auteur, car il crée des images et élabore des concepts qui doivent, pour toucher leur cible, refléter ce monde et faire écho à l’imaginaire de celle-ci afin de susciter l’émotion qui favorisera la mémorisation. D’où cette propension qu’il développe à essayer par son regard de comprendre les choses, voir comment elles s’articulent les unes par rapport aux autres afin d’en faire découvrir le sens, souvent caché, à la cible déterminée et de créer l’image idéale pour l’action de communication envisagée. Le DA « emmagasine » ainsi du réel pour créer à partir de cette matière l’image ou les images qui feront mouche. A ces images tirées du réel, le DA y ajoutera toute sa culture générale nécessaire pour pouvoir envisager un travail sur n’importe quel domaine… c’est justement un métier qui requiert une grande ouverture d’esprit pour pouvoir travailler le matin sur une problématique de vente de petits pois et l’après-midi sur un concept de mutuelle santé ! Vous l’aurez compris le DA évolue dans le monde de la communication… et donc dans un monde qui émet un message (l’annonceur) à destination d’une cible (le client). Oui c’est le B-A-B-A mais il faut sans cesse le dire et le redire car on a très souvent tendance à l’oublier. L’annonceur prendra plusieurs formes et le client également. De l’éditeur au restaurateur, du fabricant de vêtements au vendeur de produits d’assurances, tous ces annonceurs ont besoin de mettre en image leurs produits dans le but de les vendre ou de faire adhérer à leur cause le plus grand nombre ; ils ont besoin d’une stratégie de communication que le DA va traduire en mots et en images. Le message produit sera transformé, amplifié, amélioré, voire déformé pour la cause… bref, le message bénéficiera du fameux « saut créatif » que lui donnera le DA afin d’être perçu, vu, lu et… intégré par la cible, le client final (ou le client prescripteur dans beaucoup de cas). Le DA est donc un créatif qui a des missions créatives ! [à suivre…]

Sentiments de directeur artistique 1/3 1
Philippe Guitton a créé la livrée du TER en 2006/2007 qu’on peut encore voir sur certains TER de la Région Rhône-Alpes. Ceci illustre à merveille le côté pérenne de son travail.